18 octobre 2011

Quelques mots sur…. L’ITALIEN

      Ah l’italien, la jolie langue de nos amis transalpins ! J’ai toujours eu un rapport particulier, de par mes études, face à cette langue et n’ai cessé de la côtoyer, m’en approchant, en reculant, la regardant avec méfiance pour mieux me plonger dedans par la suite. C’est dire si c’est dur d’en parler avec objectivité ! Et il me semble que lorsqu’on est français, l’italien ne peut qu’entretenir un rapport presque fraternel avec notre culture.

Et de fait, l’italien est la langue la plus proche du français. Parlée essentiellement en Italie, dans une partie de la Suisse et dans de nombreux pays dans le monde suite aux grandes vagues d’immigration italienne au XXè siècle, elle reste une langue relativement peu représentée sur le plan international face à des langues comme l’anglais, le français ou l’espagnol. Argument que beaucoup utilisent comme prétexte pour ne pas apprendre la langue... Quelle erreur !

Car son apparente facilité (pour un francophone) regorge de richesses et de trésors cachés pour peu qu’on se penche un tantinet sur l’italien et nous force à voir d’un œil différent notre propre langue. Je trouve qu’on sent beaucoup plus la différence quand c’est proche mais pas tout à fait semblable plutôt que quand c’est quelque chose de complètement différent, pas vous ? Exemple, les faux amis. Vous savez, ces mots qu’on croit connaître, en se disant fastoche ! et qui tout compte fait se révèlent signifier tout autre chose… ! (Je vous raconte pas les quiproquos)

Exemple : il ragu --> *tilt* dans la tête du Français que je suis aka ragoût mais bam ! c’est pas ça. Rien à voir, c’est la sauce bolognaise (la bolognese désignant en italien quelque chose de (je cite) ehhh no c’est oune po différent… comment voulez-vous qu’on s’en sorte ?:-))

Pour ce qui est de la prononciation dite « chantante », elle est due aux nombreuses voyelles ouvertes (le o de coq et pas de cochon !) et à la place des accents d’intensité sur chaque mot, le plus souvent à l’avant-dernière syllabe :

  •  La pizza et non la pizza : essayez voir, ça n’a pas la même classe tout de suite ! (comment ça, je reste dans le cliché ??!)

Quoi de plus important que la musique de la langue ? Ce n'est pas pour rien que les Italiens ont inventé l'opéra, les écouter simplement parler est déjà une symphonie à elle toute seule.

Articles reliés : méthodes d’apprentissage de l’italien, lesquelles choisir ? (à venir)

 

Posté par Ismakia à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quelques mots sur…. L’ITALIEN

Nouveau commentaire